Forme-toi pour réussir avec ALPA-IS4A !

Production animale

Forte de ses relations avec le monde agricole, l'ALPA est un acteur privilégié de l'expérimentation lorraine.

L'exploitation de l'ALPA, représentative des exploitations lorraines, constitue aujourd'hui une réelle interface entre l'acquisition de références et la formation.

La charte Gènes Diffusion (GDO)

L'ALPA et Gènes Diffusion ont signé une charte visant la pose d'embryons sur les génisses de la ferme du centre.

Les objectifs de Gènes Diffusion :

  • démultiplier les souches génétiques
  • créer un réservoir de mères à taureaux
  • obtenir rapidement des reproducteurs dans la zone Gènes Diffusion

 

Les objectifs de l'ALPA :

  • multiplier les souches du troupeau
  • progresser rapidement dans la génétique de la race
  • acquérir des mères à taureaux

 

Sur 20 élevages présélectionnés dans le département au départ, 6 pouvaient prétendre à la signature de cette charte :

  • la taille du troupeau
  • le niveau ISU
  • le niveau de production
  • l'adhésion à Prim'Holstein France
  • l'adhésion à un contrat de testage

 

A ce niveau, il restait deux conditions à satisfaire :

  • acceptation de l'exploitant pour le typage génétique et son utilisation
  • troupeau remplissant les conditions sanitaires en vigueur

 

Aspirant aux nouvelles technologies, l'ALPA a très vite accepté la première condition. Après le protocole d'analyses, l'ALPA a également satisfait à la seconde et a donc été sélectionnée.

L’année 2016 a été marquée par la mise en service du taureau LALPA, né d’un embryon collecté sur IPIC (vache du troupeau). Ce taureau est à 184 points d’ISU et présente des caractères laitiers élevés, tout comme ses deux sœurs présentent dans l’effectif. Ces dernières ont été collectées ainsi que 4 autres femelles du troupeau et ont en moyenne 175 points d’ISU et ont produit 14 embryons. Une des souches collectées présente le gène sans cornes.

Ce partenariat mené avec Gènes Diffusion au travers d’une charte n’est pas simplement une satisfaction de résultats mais est également utilisé lors des séquences de formation. Les apprenants ont l’opportunité d’échanger avec les professionnels et de mieux appréhender la reproduction bovine.

Les très bons résultats observés depuis plusieurs années, ont fait progresser le troupeau qui passe à 135 points d’ISU (116 points en département). 

Dernier fruit de cette coopération, Jorda est issue d'une mère née d'un embryon importé dans le cadre de la Charte GD+.

Partenaire : Gènes Diffusion

 

Le système de détection des chaleurs

Un partenariat est en mis en place avec Gènes Diffusion concernant la « Heat Box » (système de détection des chaleurs) afin de présenter cet outil aux agriculteurs et aux techniciens mais aussi afin de lever les doutes et les idées reçues sur son utilisation à l'échelle du troupeau.

En complément, un système de détection de vêlage associé à un système de suivi de vêlage (actuellement à l'étude) permettra d'étudier l'incidence de ces éléments sur la fécondité du troupeau.

 

Partenaire : Gènes Diffusion

 

 

 

Le système d'incorporation du CMV

Une étude est réalisée avec Tecnofirm pour l'incorporation de CMV (Complément Minéral Vitaminé) dans l'eau de boisson afin d'améliorer la quantité ingérée et l'assimilation par l'animal.

Partenaire : Tecnofirm

 

 

Ces partenariats permettent d'acquérir des données à l'échelle d'une exploitation type lorraine dans le but d'aider les éleveurs lorrains à évaluer ces nouvelles technologies.

 

Un parcours pédagogique ADIVALOR

L'ALPA s'est engagé depuis plusieurs années auprès d'A.D.I.VALOR pour sensibiliser les apprenants aux gestes de tri sur l'exploitation agricole. Un parcours pédagogique a ainsi été réalisé avec les stagiaires, pour mieux organiser et rendre plus visible la gestion des déchets.

Dernièrement, une zone de stockage des déchets a été spécialement aménagée, permettant de stocker les différents déchets à l'abri avant les collectes.

Une très belle avancée, concrète et pratique !


Le partenariat se poursuit afin d'approfondir encore la démarche.

 

Partenaire : ADIVALOR


 

L’expérimentation sur la race Stabiliser

                                                                                                                                     

L’ALPA a été retenue par l’association Bovinext (créée par la CRAGE, l’APAL et ELITEST) pour mener l’expérimentation sur la race Stabiliser sous l’égide du service élevage de la Chambre Régionale d’Agriculture.

La Stabiliser est une race issue de la recherche aux USA dans les années 80. Actuellement, elle se développe essentiellement au Royaume- Uni, en Nouvelle-Zélande et en Australie.


Bovinext a signé un contrat d’exclusivité pour le développement de la race Stabiliser en France, avec la société Big (société anglaise).

Race allaitante issue d’un croisement à 4 voies (Angus, Hereford, Simmental et Gelbvieh), elle répond aux nouveaux enjeux de la filière bovine Française et aux attentes sociétales (vache de petit gabarit, docile, vêlage précoce, valorisation de l’herbe, qualité gustative de la viande).

Pour mener à bien l’introduction de cette nouvelle race, des embryons sont implantés sur des porteuses allaitantes (charolaises), afin de pourvoir constituer rapidement, à échéance 2022, un troupeau de race pure de 25 têtes qui servira à l’expérimentation.
Des mesures seront effectuées selon un protocole défini par Bovinext, la société BIG, la CRAGE et l’ALPA dès les premières naissances en février 2019 et après la création du troupeau en 2022 (courbes de poids, quantité de nourriture, comportements, capacités maternelles…).
Ainsi au fil des années, le suivi de performance permettra non seulement d’observer l’adaptation de la race pure face aux conditions pédoclimatiques du Grand-Est mais aussi la vérification des performances de la race, tout en contribuant à l’adaptation des élevages et des filières aux évolutions du marché.

Début Avril 2018, les porteuses sont arrivées sous la pluie battante, et cela marque, pour l’Alpa, le début de cette expérimentation.

 

 

 

Partenaire : Bovinext